logo site
bienvivre à géasque

le site d’une opposition constructive pour le bien de tous les habitants de la commune

Incohérence de la majorité ou cohérence individualiste ?
Article mis en ligne le 26 mai 2015
dernière modification le 16 octobre 2015

par François CERMELJ

Quelques mois seulement après l’élection municipale et cette alliance contre nature que nous avions fermement dénoncée entre les deux tours de l’élection municipale, nous venons d’assister le 11 mai dernier, en Conseil Municipal à une fracture ouverte entre le Maire, Michel Ruiz et Luc Talassinos, 2ème Adjoint, délégué au développement économique, à l’environnement, aux transports et aux relations avec la Communauté du Pays d’Aix (CPA). Nous avions fortement insisté, en mars 2014, sur l’incohérence de Monsieur Ruiz à brader sa majorité pour emporter l’élection. Il avait en effet lors de la fusion des listes, accepté 8 candidats de Gréasque Avenir, dont 4 adjoints et la délégation à la CPA pour Monsieur Talassinos. Nous avions alors pointé que la majorité ainsi constituée serait fragile : 13 élus de la liste « Gréasque Autrement » conduite par M. Ruiz, 8 élus de « Gréasque Avenir » et 6 élus de « Bien Vivre à Gréasque », groupe d’opposition. Sur 27 élus Gréasquéens, le Maire était assuré de 13 voix venant de sa liste, l’actualité brûlante vient de nous démontrer que ce n’est même plus le cas…

En quelques semaines, le dossier du Plan Local de l’Habitat (PLH) vient de révéler cruellement les incohérences de la majorité actuelle. Petit rappel des événements qui viennent de se dérouler :

19 février 2015 : en Conseil Communautaire, Luc Talassinos, notre délégué à la CPA, vote favorablement au PLH de la CPA.

13 avril 2015 : en Conseil Municipal, notre groupe interpelle Monsieur Talassinos pour qu’il fasse un rapport d’activité sur sa délégation à la CPA et nous demandons des précisions sur les sujets qui impactent Gréasque, notamment sur le PLH (suite à l’article de La Provence du 9 mars 2015). En réponse, Luc Talassinos n’aborde aucun dossier en particulier et ajoute de manière évasive que « les délibérations des Conseils Communautaires sont bien souvent transversales ». Nous rappelons que la loi impose à un élu de faire rapport de sa délégation (Loi Raffarin sur la décentralisation du 13 avril 2005).

11 mai 2015 : nouveau Conseil Municipal, le Maire soumet au vote le Programme Local de l’Habitat de la CPA. Des modifications substantielles sont apportées pour la commune de Gréasque. De 24 logements sociaux, qui étaient apparemment une erreur, la commune s’est engagée à construire 85 puis finalement 129 logements sociaux d’ici 2021 (hors recyclage du parc existant).

10 voix CONTRE : Luc Talassinos, Annie LEA, Gilberte BALDUCCHI, Serge REBOUL (pouvoir à Gilberte BALDUCCHI), Paul GATIAN, Guy SAVANT-AIRA (pouvoir à Chantal PAPA), Chantal PAPA, Hélène GAILLARD, Nathalie RUIZ-MAUREL, François CERMELJ.
6 voix de l’opposition + 2 voix de Gréasque Avenir + 2 voix de Gréasque Autrement, des colistiers de M. le Maire !
M. Talassinos avait voté POUR en Conseil Communautaire (CPA) et a voté CONTRE en Conseil Municipal à Gréasque !
6 ABSTENTIONS : Marie-Paule CAMOSSETTI, Jean-Luc FERNANDEZ, Marc CARLETTI, Nicole BELLEGY-DECOSTANZI (pouvoir à Jean-Luc FERNANDEZ), Guillaume COSTE et Marie HIESTAND.
6 élus de Gréasque Avenir, dont la tête de liste est … Luc Talassinos !

La délibération sur le PLH est finalement passée à une voix près ! La majorité a laissé paraître une fracture ouverte sur le premier dossier structurant que le maire a eu à gérer depuis qu’il a pris ses fonctions. Les colistiers de Monsieur Ruiz, de par leurs prises de positions rocambolesques, ont provoqué dans la salle du conseil municipal une incompréhension latente.


Ma noisette

Ici vous pouvez afficher les articles avec le mot-clé "special".