logo site
bienvivre à géasque

le site d’une opposition constructive pour le bien de tous les habitants de la commune

Droit de réponse à l’article de la Provence
Article mis en ligne le 29 mars 2015
dernière modification le 17 septembre 2015

par NRM

Logements sociaux : à qui le mérite ?

Les élus de la minorité « Bien vivre à Gréasque » ont demandé à La Provence un droit de réponse suite à l’article du 25 mars dernier (Edition du Pays d’Aix) sur l’attribution des logements sociaux de La Ferme de Lucie.

Que le maire, M. RUIZ, se réjouisse des 18 logements attribués à des Gréasquéens est normal, et les élus de la minorité s’en félicitent également. La fonction d’un maire est de protéger ses concitoyens et notamment les plus fragiles. Par contre, le reste de l’article comporte des approximations et des contre-vérités que nous tenions à dénoncer.

>L’article mentionne : « Depuis presque un an, Michel RUIZ, nouveau maire de Gréasque et son équipe n’ont pas ménagé leurs efforts pour rattraper le temps et l’argent perdus ».

Le projet de logements sociaux sur l’avenue du Docteur Gobin, en face de la pharmacie, ne date pas d’hier, c’est un dossier qui a été ouvert en 1992 mais qui a été retardé par des recours contentieux d’un collectif de riverains dont faisait partie l’un des élus de l’équipe de M.RUIZ.
L’article ne précise pas qu’au cours du dernier mandat, M. RUIZ et son adjoint à l’urbanisme M.TURZO, qui siégeaient alors dans l’opposition, se sont systématiquement abstenus ou bien ont voté contre les délibérations qui concernaient ce projet. Malgré cette opposition, l’ancienne majorité a programmé et réalisé La Ferme de Lucie en partenariat avec la LOGIREM, la fin des travaux débordant sur ce mandat.
Le nouveau maire ne peut donc pas s’attribuer tout le mérite de ces 20 logements sociaux dont le conventionnement est automatique puisque le financeur est un bailleur social.

>Parlons de temps et d’argent perdus :
Les élus de la majorité actuelle ont relancé les démarches pour élaborer un second PLU, à grands renforts de communication, alors que le PLU voté par l’ancienne majorité intégrait des projets d’habitat social.
Plutôt que de réviser le PLU, voté en 2014, en modifiant les points qui leur semblaient inadaptés, ils ont fait le choix de faire payer deux fois aux Gréasquéens les mêmes études préalables, élaborées par des cabinets d’experts indépendants. Dans le cas de l’étude hydro géo morphologique (analyses du relief, des cours d’eau, des précipitations et du bâti) par exemple, c’est le même bureau qui va effectuer une nouvelle fois l’expertise.
Le retard accumulé pour élaborer un second PLU fait courir le risque à notre commune de voir la Métropole Aix-Marseille s’emparer de ce dossier stratégique s’il n’est pas voté dans les délais.

>Enfin, si aujourd’hui M. RUIZ peut « boire du petit lait » en attribuant des logements sociaux, c’est en s’appuyant sur les efforts de l’ancienne majorité, qui a rénové 11 logements dans l’ancienne gendarmerie (Bâtiment Fiorina), 6 logements au Château et qui s’est battue pour qu’au bout de 23 ans de démarches administratives et de procès, La Ferme de Lucie puisse accueillir des familles dans 20 nouveaux appartements.

Les élus de Bien vivre à Gréasque tenaient à partager « ce petit lait », avec les personnes qui vivent dans ces logements sociaux depuis plusieurs années maintenant pour certains d’entre eux. Même si le conventionnement est une démarche longue et exigeante, des Gréasquéens bénéficient depuis bien longtemps de logements à loyers modérés.


Dans la même rubrique

Ma noisette

Ici vous pouvez afficher les articles avec le mot-clé "special".